Informationen Coronavirus

La variabilité du rythme cardiaque

L’humain possède un système nerveux autonome et somatique. Le système nerveux autonome régule le battement cardiaque, la respiration, le sommeil, le système hormonal, etc. Au contraire du système nerveux somatique qui est activé consciemment (p.ex. mouvement d’un doigt), le système nerveux autonome travaille – comme son nom l’indique – de manière autonome et principalement inconsciente. Imaginez si vous deviez dire 100'000 fois par jour à votre cœur qu’il faut battre ou à votre estomac qu’il faut commencer la digestion! Un travail impossible, sans penser aux conséquences d’un oubli… Le système nerveux autonome a deux groupes de nerfs principaux: le sympathique et le parasympathique. Le sympathique domine en état d’éveil ainsi qu’en état de stress. Le parasympathique lorsque nous dormons, nous reposons ou nous relaxons.
En cas de surcharge chronique, l’activité du système parasympathique diminue, ce qui altère le repos. Si la surcharge dure trop longtemps, le système sympathique dégénère aussi et notre énergie vitale s’altère également. C’est le déroulement classique observé chez les personnes souffrant de stress chronique qui tendent vers un burnout.
Lorsque le système sympathique domine, les écarts temporels entre les battements cardiaques s’égalent. Au contraire, lorsque le système parasympathique domine, ces écarts varient constamment. Ce sont ces caractéristiques qui sont mesurées avec la variabilité du rythme cardiaque. Plus les écarts sont variables, plus vous êtes équilibrés et avez de l’énergie. Plus les écarts sont égaux, moins vous posséder d’énergie et êtes stressés chroniquement. Ainsi la mesure de la variabilité du rythme cardiaque indique à quel point vous êtes relaxé ou au contraire stressé.

Comment se font les mesures ?

Vous portez pendant 24 heures un petit appareil sur le corps (de la taille d’un paquet de cigarettes) avec 5 électrodes collés sur le buste. L’appareil enregistre les battements cardiaques pendant ces 24 heures ainsi que les écarts temporels entre ceux-ci.
Vous portez l’appareil pendant le sommeil, le sport et au travail. Vous pouvez l’enlever pendant la douche.

Quelles informations mesurons-nous ?

La variabilité du rythme cardiaque

Cette information nous donne l’état de votre système nerveux. Nous pouvons voir si vous êtes stressé, déjà en épuisement (burnout) ou si vous avez plein d’énergie. Cette information est valable sur plusieurs mois précédant la mesure et non uniquement sur les dernières 24 heures.
Nous mesurons également quand vous êtes au mieux de votre forme (pendant la journée ou le soir - meilleure performance) et si vous vous reposez pendant la nuit ou durant vos pauses.

Le rythme cardiaque sur 24 heures

Nous pouvons découvrir si vous souffrez d’arythmie cardiaque et si oui laquelle. De même quand et comment est le pouls le plus bas (normalement pendant le sommeil) et le plus haut (durant le sport).

Votre respiration sur 24 heures

Nous pouvons savoir si vous faites de l’apnée du sommeil et si oui, combien de temps.

Votre profil de sommeil

Nous pouvons aussi répondre aux questions suivantes:

  • Vous endormez-vous rapidement?
  • Votre sommeil est-il normal (phase de sommeil profond et de rêves) ?
  • Vous reposez-vous pendant votre sommeil ?

Quel est le but de ces mesures ?

La plupart des patients se trouvant dans un processus de burnout ne sont pas capables de percevoir leur état. Avec cette méthode, il nous est possible de vous informer sur votre état en nous basant sur des mesures valides. Une fois les mesures faites, le but est de trouver des solutions avec votre médecin pour vous aider, le cas échéant, à retrouver un bon équilibre.
Nous pouvons vous assurer également que si les valeurs mesurées sont bonnes, vous serez en mesure de gérer adéquatement votre niveau de stress.
Nous détectons également les maladies du cœur (arythmie), du système nerveux autonome et les troubles du sommeil.

Quelles sont les mesures à prendre en cas de valeurs alarmantes ?

La palette des mesures possibles est très grande. Nous différencions ainsi deux groupes principaux:

  • Les mesures individuelles: c’est-à-dire ce que vous pouvez faire pour améliorer votre état. Cela peut aller de plus de mouvement, une bonne organisation des pauses, des méthodes de relaxation, une bonne hygiène du sommeil, des techniques de distanciation cognitives jusqu’à un coaching personnel. Les mesures adéquates doivent être discutées de manière individuelle avec chacun et répondre aux résultats des mesures effectuées.
  • Les mesures organisationnelles: c’est-à-dire les changements à effectuer sur la place de travail. Par exemple une discussion avec votre chef, des changements concernant la nature du travail ou la quantité de travail ou encore des arrangements de la place de travail.

Le but global est d’obtenir une bonne santé et une bonne qualité de vie ainsi que, sur le long terme, une capacité de travail optimale.

nach oben